29 avril 2006

Voyage en Nyléria

Par Niabea

Niabea fit entrer le Seigneur d’Ishis dans la chambre, ce dernier prit place sur un siège, livide. A la couleur que prenait peu à peu sa chemise il comprit que son ami avait déjà perdu beaucoup de sang… Trop ? Il espérait que non. Rapidement il ouvrit la chemise d’Higan et grimaça à son tour, la plaie n’était pas belle. Vraiment pas belle… Il déchira le drap proche et fit un bandage grossier qu’il appuya pour calmer l’hémorragie.


- Maintiens le quelques instants en place…

Sans mot dire Higan, serrant juste les dents, la douleur… cela rassura Niabea, la douleur était la preuve que la vie demeurait dans le corps de son ami. Après tout il avait déjà survécu à bien pire. Malheureusement la lame avait fait une entaille profonde et tout ceci saignait abondamment. Il allait falloir cautériser la plaie, pour éviter qu’il ne s’affaiblisse de plus en plus. Et… il n’y avait pas beaucoup de moyens d’y parvenir…


- Higan…

Le Seigneur d’Ishis releva la tête, une brume déjà dans le regard.


- Je vais devoir refermer ta blessure…

Son ami acquiesça, hochant ostensiblement la tête. Avec un dernier signe de tête Niabea sortit son poignard et le passa dans le feu de la cheminée pour faire rougir la lame. La douleur allait être atroce mais c’était véritablement un mal… nécessaire. Quelques instants plus tard il était fin prêt et se retourna vers Higan. Ce dernier lui tournait le dos et avait placé dans sa bouche le drap, prêt à le mordre pour ne pas crier durant l’opération. Avec un soupir le jeune Tisseur s’avança et, luttant contre sa nausée, commença à refermer la blessure…


Quelques heures plus tard, alors qu’Higan, vaincu par la fatigue, se reposait, allongé sur un lit, Niabea demeurait assis, l’épée sur les genoux, soucieux. Il aurait été stupide ou particulièrement aveugle pour ne pas voir que leurs présences en ces lieux dérangeaient certaines personnes. Il commença à douter que les troupes impériales se soient déplacées seulement pour la rixe de la taverne. Quelque chose se tramait en ces lieux que les recherches des deux ekarysiens menaçaient, mais en quoi le père d’Higan, disparu depuis bien des années, était-il concerné par toute cette affaire ? Cela sentait mauvais, ils avaient frôlé la mort à deux reprises déjà et n’étaient ici que depuis une dizaines d’heures…


- Higan… Dans quelle histoire nous as-tu entraîné ?…

Il se passa la main sur la figure, il était si fatigué, pourtant il n’était pas question de s’endormir. Il devait rester vigilant, tant pour lui que pour son ami. Trop de dangers inconnus, trop de choses qu’il ne comprenait pas… Les ombres de la nuit prenaient une dimension nouvelle, bien plus menaçante. Chaque bruit le faisait sursauter, il avait les nerfs à vifs, la fatigue et une peur certaine de voir la mort surgir à chaque minute l’usa physiquement, psychologiquement aussi.


- … Quelle heure peut-il bien être ?

Le chant du coq répondit à sa question, c’était – enfin – le matin. Il se releva, plein de courbatures, la bataille d’hier avait laissé des traces, et alla se passer la tête à l’eau. Mystra que cela faisait du bien… Il se sentait reprendre un peu ses esprits tandis que les gouttes perlaient sur son visage, les premiers rayons du soleil éclairaient la chambre. Niabea s’appuya contre le mur. Encore quelques heures et Higan s’éveillerait… D’ici là… Il força un peu et déplaça une armoire vide qu’il fit basculer contre la porte. Il serait bien difficile de rentrer dans la pièce maintenant, il pensa un instant qu’il leur serait aussi bien dur d’en sortir, mais là ce n’était pas très grave finalement.


- Houf… Je suis vraiment fatigué…

Et il se laissa basculer sur le lit, quelques secondes plus tard il dormait profondément.

Posté par Niabea Kjeldos à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Voyage en Nyléria

Nouveau commentaire